Valeur Ajoutée et Liberté d'Action
du Business en Afrique Subsaharienne

Coordonnées, statuts

ADHEREZ

Contact

Nos favoris

FORUM
pour discuter entre nous et faire avancer le projet
Accueil
site
 
  Accueil > L'édito  


puce L'edito

puce Notre ambition

puce L' agenda

puce L'historique des éditos

L'EDITO DU PRESIDENT

Tout le monde parle du "Commerce Equitable", comme si cela était nouveau (il y a 25 ans, je participait à l'ouverture de la première boutique équitable, "Case graine", avec des amis de Frères des Hommes dans le 15ème à Paris!), et comme si cela était la nouvelle panacée du développement!!!

Si cela est utile et généreux, ce n'en est pas moins du compassionnel et surtout, à son corps défendant, le commerce équitable renforce et maintien l'économie du Sud dans sa dimension basique de pourvoyeuse de seules matières premières, que nous appelons ici "économie du XVIIIème siècle". Cela enrichi une faible partie des producteurs, sans enrichir les nations par la faiblesse de sa valeur ajoutée (salaires, taxes sociales, impôts, profits, investissements, ...)

Par ailleurs, comme le montre la chronique RFI ci-dessous, ce "commerce équitable" est récupéré par les multinationales qui y trouvent un moyen facile de se dédouaner de leurs responsabilités dans dans l'estension de la misère dans ces pays.

Jean-Louis Borde.
10 mars 2006

"je ne serais jamais riche que de l'absence de pauvres derrière ma porte"

Chronique des matières premières (RFI 14/11/2005)
Nestlé, nouveau croisé du commerce équitable ?
Partner Blend, Mélange Partenaire: son nom est déjà tout un programme. La nouvelle poudre soluble que Nestlé a lancée dans les grandes surfaces du Royaume-Uni est fabriquée à base d'Arabica récolté en Ethiopie et au Salvador, payé à un prix calculé selon des critères éthiques établis par la Fondation britannique pour le commerce équitable. Les petits fermiers sollicités bénéficient d'un prix minimum de 1,26 dollar la livre si les cours sont en-deçà et d'une prime de 5% s'ils sont au-dessus de ce plancher. Cette soudaine conversion de l'un des quatre grands du café aux vertus du commerce équitable, une première en Europe, laisse sceptique plus d'un défenseur de cette cause. On s'étonne de voir la multinationale, jusqu'à maintenant hermétique à cette démarche, la reprendre aujourd'hui à son compte. Elle n'est pas la seule à s'engouffrer sur ce segment. Kraft a lancé son «café responsable» et le néerlandais Douwe Egberts s'apprête à commercialiser sa propre marque politiquement correcte. C'est évidemment la première partie de l'appellation, c'est-à-dire le commerce, qui motive Nestlé comme ses concurrents. Sur un marché du café stagnant, l'équitable est le seul à progresser vigoureusement :+51% en 2004 en Grande-Bretagne. Même si cela ne représente que quelques pour cent en part de marché, c'est assez pour convaincre un industriel soucieux d'assurer le maximum de débouchés à ses produits.

En revanche, pour ce qui est de la deuxième partie de l'appellation, le côté équitable, l'engagement des multinationales est plus nuancé. Alors que Nestlé s'est adressé à la Fair Trade Foundation, l'organisme britannique qui garantit le label pour un commerce juste, le néerlandais Egberts s'est associé à une ONG locale, enfin Kraft a préféré travailler avec Rainforest Alliance, une ONG américaine de défense de l'environnement. Le certificat qu'elle délivre diffère sensiblement en matière de prix : ici pas de prix garantis, quel que soit le cours du café, une prime de dix cents par livre est distribuée aux producteurs, un système nettement moins coûteux pour l'acheteur quand les cours dégringolent et pas vraiment rassurant pour le producteur. Prolifération des marques, développement anarchique des labels, le commerce équitable risque aujourd'hui de voir son message brouillé par le succès qu'il était censé rechercher.


Dominique Baillard


©RFI. Tous droits de reproduction et de représentation réservés

A LIRE

Une chronique RFI éclairante!

Les pièges du libéralisme par
S. Mbaye

© VALABAS 2004

Nos favoris - Contacts - Adhérez - Forum

Site réalisé avec l'aimable assistance de Gladys et Jean-Christophe de ICI Planet